J’accuse et j’assume…Pas de vote avec la ISSABA Nr 2 le 12.12.2019

Zahir Serrai
CEO Serrai Invest Capital Ltd

Aujourd’hui je me sens dans l’obligation de dénoncer ce qui se passe. Un 5e mandat avec des présidentielles totalement charlatane. Avec plus de 120 candidats soigneusement choisis en quantité et non pas en qualité! Favoris des sondages de notre si chère armée ANP depuis le 13 septembre 2019 coffré manu militari il y a quelques semaines. Le chef d’État Major et son entourage en sont les responsables. Une justice égarée à en oublier l’essence même de sa mission et son existence on obéissant au téléphone Des pouvoirs s’entrechoquent (exécutif législatif et judiciaire) avec pertes et fracas on obéissant au Téléphone.

Un 5ème mandat sans Bouteflika se tâtant pour jouer à la chasse aux sorcières, diluant les papiers les plus pertinents et les analyses valeureuses de certains dans des masses de publications gluantes et incongrues. Contenant critiques de toutes sortes. Et – derniers et pas des moindres – des citoyens plus stressés que jamais quant au présent de leur pays et son devenir immédiat ; l’avenir, j’en suis certain, rétablira les équilibres de cette terre qui a toujours été dans la modération et le bon vivre.

Et ce n’est pas une question de moyens financiers. Nous savons tous que dans les moments forts, la solidarité joue et le cap est toujours dépassé. Deuils. Fêtes. Célébrations. Tout se passe dans un esprit de partage et de responsabilité. Au niveau de la famille, des amitiés saines et des voisinages heureux.

Alors pourquoi ça ne marche pas quand on s’élève des revendications HIRAK au niveau national ? que le monde entier s’est vu devant un miracle jamais vécu depuis Hitler. Dans un pays effectuant ses premiers pas hyper péniblement dans une démocratie, pourtant souhaitée et attendue depuis le 22 Février 2019. Nos compatriotes sont (de plus en plus) englués dans un marasme entretenu par tous les acteurs de la scène politique. Les nuls, les potentiels, les bons, les anciens, les nouveaux, les à venir.

Tous! Appuyés par des médias en mal de liberté d’expression ou la supportant mal. Faisant des luttes pendant des décennies pour l’avoir. Et qui n’en finissent pas de se remettre de l’avoir acquise. Pour en faire quoi d’ailleurs ? S’aligner sur des courants politiques précis (comme dans le temps) ou charrier gravats et détritus pour les étaler au soleil et en faire des immondices aux odeurs nauséabondes.

Travailler pour des clans! C’est ça le journalisme algérien du XXIème siècle? Le manque de respect manifeste au citoyen – comme moi – est déconcertant. Pire encore que la pire des dictatures. La désorganisation totale du paysage ambiant avec les saletés réelles, virtuelles et supposées devient insupportable pour nous. Simples citoyens ! On s’interroge sur plusieurs points. Sans réponse concrète et convaincante qui a formé le panel Arar??? ensuite Younes et en finir avec l’égalité de Chorfi? C’est quoi cette injustice qui garde en prison je jeunes étudiants du HIRAK manifestants leur colère de la marginalisation systématique et ancien Moudjahid (Bouragaa 86 ans) pour le cas duquel elle se juge incompétente de statuer ? Prise dans son propre piège ! C’est quoi ces politiques qui font leur campagne  sur les plateaux comme si de rien n’était dans une ambiance infestée par les faits du chef d’État Major et ses conseillers ?

C’est quoi ces institutions qui ne jouent pas leur rôle pour représenter le peuple et remplir convenablement leur mission malgré leur illégitimité ? Considérer les cas exceptionnels ISSABA. la nouvelle loi de vote, compris les traités par la justice de manière incongrue. Et laissant faire des candidats gérant leur portefeuille ministériel le plus normalement du monde Alors que le peuple a exigé leur départ le 22 février 2019?.

Qui des candidats qui n’ont pas cette possibilité ? Ce sont des sous candidats face à des candidats pas sûrs du tout. C’est à en perdre son vocabulaire Comment s’en sortir ? C’est à ce point inextricable ? Qu’ils avouent leur impuissance alors ! Qu’ils arrêtent leur spectacle de presse dirigée! C’est tout sauf des pratiques démocratiques et responsables.

C’est inqualifiable!Totalement irrespectueux des basiques de l’engagement citoyen et responsable. Chacun sera jugé sur ses faits et gestes qui seront retenus par la mémoire de ce pays pour construire l’histoire de cette période dans l’histoire de l’Algérie qui est sous la tutelle françaises encore. Que dire devant le silence assourdissant de la société civile muette et d’autres parties prenantes tout aussi irresponsables ?

Les principes de base de la justice devraient illico être rétablis. La présomption d’innocence appliquée.  Vous n’êtes pas d’accord ? C’est votre droit. Votre devoir induit est de prouver la culpabilité de Salim Balarbi. Karim Tabou et Lakhdar Bouragaa et des centaines d’autres.Dois-je préciser que je n’ai pas l’envie de salir ma mémoire par un vote dont je ne suis pas concerné ni voir même convaincu ? L’Investissement dans un secteur spécifique ou une région donnée. Les bons gestionnaires passent une partie non négligeable de leur temps sur leur copie au fisc pour payer le moins d’impôts possible. Avec le consentement des autorités de tutelle.Alors pourquoi cette hérésie ? Ces accusations sans preuves. La démarche n’est pas propre. Nous ne pouvons pas nettoyer la saleté (si jamais) avec ses eaux sales glauques et usées

Voilà ! Ras le bol ? BARAKAT…..

Je n’ai pas voulu évoquer sur les réseaux sociaux les élections en cours. Considérant que mes choix ne concernent que la petite personne que je suis. Ce qui ne m’empêche pas d’en discuter passionnément avec mon entourage immédiat et de commenter les publications de certains amis virtuels dont certains le sont bel et bien aussi dans la vie réelle. J’espère vivre cette période sans heurts ni malheurs. Dommage qu’on en soit là alors qu’on espérait que cela se passe dans un esprit positif. Une compétition saine et constructive dont tout le monde y participe.

Ce que je suggere…

Ma seule recommandation est d’exercer ses droits citoyens. De ne pas voter. A chaque fois que des élections vous concernent. Et de choisir une couleur qui correspond le système et non pas a vos à valeurs,  vos envies de vie. Une couleur de votre choix, hormis le noir et le blanc. Ne renoncez jamais à exprimer votre opinion (Pas de vote avec la ISSABA Nr 2 le 12.12.2019)

Categories: Uncategorized